Dossiers
Divers
 

La violence à l’encontre des femmes à la lumière du message prophétique

Le Prophète Muhammad (saw) exigeait de bien se comporter à l’égard des femmes et montrait lui-même l’exemple en se comportant avec bonté et courtoisie envers ses femmes et les membres de son foyer. La morale du prophète repose sur le Coran, il est très significatif que le Prophète (saw) ait cité à plusieurs reprises que la femme fait partie des trois bienfaits de ce monde qui lui a été donné d’aimer.

Les violences envers la femme sont une transgression du droit et un problème social qui perdure depuis le début des temps. Le statut de la femme, durant la période préislamique, au sein des civilisations et des religions falsifiées (muharraf) était loin d’être merveilleux. Cette violence se fondait sur une réalité historique indéniable. Aujourd’hui, les violences contre la femme n’ont pas disparu, mais perdurent sous différents aspects.

Il est très aisé de continuer à observer les violences faites contre la femme dans des pays qui ont connu une évolution économique et technologique, ainsi qu’en relation à cela, sociale et politique. Malgré les différences selon les régions en matière d’intensité et source de cette violence, nous pouvons affirmer que ce phénomène reste de nos jours une réalité mondiale.

L’Islam a apporté de grandes réformes visant à améliorer la situation sociale, économique et juridique de la femme, dans une société où les femmes étaient considérées comme des citoyens de seconde classe. Le Coran a déclaré avant tout que la femme est l’égale de l’homme quant au fait qu’elle soit un être à part entière. Allah (awj) a créé les êtres humains,  femme et homme, pour qu’ils s’unissent dans le bonheur et la sérénité: « Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » (Rum/21)

Le Prophète Muhammad (saw) a tenté de mettre fin aux violences contre les femmes ainsi qu’à toutes les violences d’une manière générale et a mis en place les mesures nécessaires pour permettre cela. L’environnement de sa maison était avant tout fondé sur l’amour et le respect. Il résolvait les problèmes au sein de sa famille par d’autres moyens que la violence. Effectivement, il n’a jamais eu recours à la violence contre ses femmes, les personnes à son service et celles qui vivaient sous son toit ; il ne les a jamais frappés. Aïcha (ranha) nous a informés que le Prophète Muhammad (saw) n’avait jamais usé la violence contre une de ses femmes et n’avait jamais frappé, de sa main, un être vivant.  De même qu’il ne l’a jamais fait, il a critiqué durement ceux qui usent d’une telle pratique en disant : « Comment pouvez-vous frapper vos femmes, puis dormir avec elles  la nuit ? ». Lors d’un conflit du Prophète Muhammad (saw) avec ses femmes, fille respective d’Omar Bin Khattab et d’Abou Bakr, ces derniers ont voulu les frapper pour leur insolence. Sur quoi, le Prophète Muhammad (saw) les en a empêchés et a exprimé sa position sur cette question en disant : « Je n’ai pas été envoyé pour être violent, bien au contraire, j’ai été envoyé pour faciliter et éduquer » (Ibn Hanbal, III, 328).

Le Prophète Muhammad (saw) exigeait de bien se comporter à l’égard des femmes et montrait lui-même l’exemple en se comportant avec bonté et courtoisie envers ses femmes et les membres de son foyer. La morale du Prophète Muhammad (saw) repose sur le Coran, il est très significatif que le Prophète (saw) ait cité à plusieurs reprises que la femme fait partie des trois bienfaits de ce monde qui lui a été donné d’aimer. Le Prophète (saw) a ouvertement dit que l’homme, qui est par nature le chef de famille, se doit d’être bon envers le deuxième pilier du foyer, la femme. La valeur de l’homme est proportionnelle à sa bonté vis-à-vis de sa conjointe. Il a dit à ce propos « le meilleur de vous est celui qui est le meilleur avec sa famille, quant à moi, je suis le meilleur d’entre vous en ce qui concerne le fait de bien traiter les membres de ma famille. » (Ibn Maja, Nikah, 50) et a ainsi établi des règles et des principes clairs sur la question. Il a ainsi décrit comment doit être le comportement du musulman vis-à-vis de son épouse et des autres femmes.

En raison de son respect, sa clémence et son amour envers les femmes, le Prophète  Muhammad (saw) n’a jamais levé sa main sur les femmes de son entourage. Nous pensons que dans ce monde où les violences sur les femmes sont courantes, l’exemple prophétique ne doit pas être ignoré et pourrait ainsi limiter les exactions commises.

Le Prophète Muhammad (saw) a refusé toute violence et injustice pouvant nuire à l’honneur de la femme. Il a exposé un critère précis par la parole suivante : « le croyant dont la foi est la plus élevée est celui qui dispose du meilleur comportement. Et le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte le mieux avec sa femme » (Ahmad bin Hanbal, II, 472). C’est pour cela que garder et protéger la femme est une responsabilité religieuse et humaine pour chacun. Et c’est ainsi que le Prophète (saw), durant son dernier discours, son Sermon d’Adieu, a mis en garde ses compagnons concernant le droit des femmes :

 « Ô peuple!  Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous.  Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère. Comportez-vous bien avec elles ! Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées. Craignez Allah et traitez bien vos femmes et soyez gentils envers elles! »

En raison de son respect, sa clémence et son amour envers les femmes, le Prophète Muhammad (saw) n’a jamais levé sa main sur les femmes de son entourage. Nous pensons que dans ce monde où les violences sur les femmes sont courantes, l’exemple prophétique ne doit pas être ignoré et pourrait ainsi limiter les exactions commises. À partir du moment où les paroles et actions du prophète seront prises comme références et intégrées dans notre vie, alors l’importance donnée aux femmes sera entièrement saisie et cela limitera les cas de violence contre les femmes.  Car le Prophète (saw) s’est toujours comporté avec clémence et courtoisie envers les femmes qui composent une majorité de notre société, il leur a donné une personnalité et a également conseillé cela aux musulmans. En conséquence, aucune pensée permettant la violence à l’égard des femmes ne peut se prétendre, être issue de la vie ou de l’enseignement prophétique.

 

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire