Sira
Vie du Prophète Muhammad (saw)
 

15 - Le Voyage Nocturne et l’Ascension

Après le décès de ses proches qui l’avaient soutenu et les supplices que lui firent subir les gens de Tâif, Allah, le Très-Haut, accorda au dernier prophète l’honneur de s’élever vers des mondes spirituels. Une nuit, le Prophète (saw) fut, en compagnie de Gabriel, conduit de la Mosquée Sacrée qui se trouve à la Mecque jusqu’à la Mosquée Al Aqsa située à Jerusalem. De là, toujours en compagnie de Gabriel, il fut élevé à un lieu suprême nommé Sidrat Al Muntaha. À partir de ce point, le Prophète (saw), transcendant le temps et l’espace, accéda auprès d’Allah. Par ce miracle, était donné le signe que l’Islam allait sortir des frontières de la Mecque dans laquelle il avait été confiné pendant dix ans et s’étendre dans des contrées et des pays lointains. Car le Noble Messager (saw), lors de ce voyage spirituel avait, en tant qu’imam, dirigé la prière des prophètes des diverses religions célestes qui, aujourd’hui comme à son époque, comptent ou ne comptent plus de membres. Le voyage nommé « Isra et Mi’raj » dont la première partie (isra) eut lieu de la Mosquée Sacrée à la Mosquée Al Aqsa est établie par le premier verset de la dix-septième sourate revélée sous le même nom, tandis que l’ascension  (mi’raj) est mentionnée dans les premiers versets de la sourate Najm (53/1-18) et, par ailleurs, confirmées par de nombreuses traditions prophétiques (hadith). Il est admis que l’évènement du Mi’raj se déroula un an après l’exil (Hijra), la 27ème nuit du mois de Rajab.

L’ascension rehaussa la spiritualité du Prophète (saw), raffermit la foi des croyants et augmenta l’hostilité des polythéistes. Lorsque le Prophète (saw) fit part de cet évènement aux Mecquois, ces derniers en nièrent la réalité et la possibilité et, lorsqu’ils questionnèrent le Prophète (saw) au sujet d’une caravane qui rentrait à Jérusalem et à la Mecque et bien qu’ils obtinrent les réponses justes, persistèrent dans leur négation. Les polythéistes rapportèrent avec dérision ces faits à Abou Bakr pour le mettre en difficulté mais ce dernier rétorqua : « Est-ce Muhammad qui raconte ce que vous me rapportez ? Si c’est lui qui l’affirme, alors c’est la vérité » et, ce faisant, acquit le surnom de « Siddiq ». Cette nuit-là les cinq prières quotidiennes furent décrétées, les derniers versets de la sourate Al Baqara furent révèlés (Al Baqara 2/285-286) et la bonne nouvelle selon laquelle les non-associateurs dans l’adoration d’Allah seront pardonnés fut annoncée. Les principes suivants qui furent édictés dans la sourate Isra qui concerne cette nuit-là, revêtent de l’importance dans la mesure où ils dévoilent l’approche fondamentale de l’Islam dans certains domaines :

 

1-     Vouer un culte exclusif à Allah,

2-    Etre bienfaisant envers les parents,

3-     Observer les droits des proches, des indigents et du voyageur en difficulté,

4-     Fuir l’avarice et le gaspillage,

5-    Ne pas tuer ses enfants par crainte de la pauvreté,

6-     Ne pas s’approcher de la dépravation morale et de l’adultère,

7-     Ne pas attenter à la vie,

8-     Ne pas faire main basse sur le bien de l’orphélin,

9-     Honorer sa parole et son engagement,

10-     Observer la justice et l’honnêteté dans la mesure,

11-     Ne pas suivre ce sur lequel il n’y a aucune connaissance,

12-     Ne pas marcher sur terre avec arrogance et suffisance et éviter la prétention (Isra 17/22-29).

 

 

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire