Le Prophète Muhammad (saw)
Qui est le Prophète Muhammad (saw) ?
 

Leurs comportements étaient fondés sur le modèle du Prophète Muhammad (saw)

Il est très souvent question dans le Coran de « ceux qui ont cru et accompli de bonnes œuvres (‘amal al-salih) ». ‘Amal al-salih fait référence au bien ou au beau, à d’autres moments au licite ou aux actions correctes et aux oeuvres méritant la récompense divine. Il apparaît donc que le ‘amal al-salih désigne ce qui est du point de vue de la morale, bon ; du point de vue de la science, conforme ; et d’un point de vue esthétique, beau.

Le Prophète (saw) est doté d’une morale exemplaire, de ce fait, la mise en pratique des valeurs doit se faire absolument en le prenant comme exemple. Le Prophète (saw), en vivant et appliquant de manière visible les valeurs islamiques, nous a été présenté comme modèle à suivre.

Les valeurs se fondent sur la religion ainsi que la raison, les sens et les intuitions, c’est-à-dire l’Homme. Les systèmes de valeurs non religieux sont liés à l’Homme uniquement, elles se fondent sur sa propre conscience, ses sens et sa raison. Ce genre de système, basé sur l’effort humain, ne peut se prétendre universel, car l’être humain change sans cesse et les personnes présentent selon les conditions historiques et géographiques de profondes différences ; il n’est donc pas possible de parler de valeurs universelles valables pour tous. Cette impossibilité de mettre en place une conception de valeurs universelles entraîne un doute quant à l’existence d’une morale commune, car il n’est pas possible de déterminer avec consensus, ce qui est moral ou non uniquement à travers notre propre raison.

Il n’est pas possible de parler de principes universels sans qu’il n’y ait de valeurs absolues. Seules les valeurs fondées par une Entité Absolue peuvent être considérées telles. Selon les systèmes religieux, les valeurs et les principes moraux ont pour seule source, qu’ils soient issus de la raison ou de la révélation, le divin. Le Coran décrit d’une part la bienséance et la malveillance et fonde d’autre part des jugements de valeur à travers des notions telles que le bon et le mauvais, le juste et le faux, le halal et le haram (licite et illicite), le beau et le laid. Les Hadiths qui sont les paroles, actions et acceptations prophétiques possèdent aussi une valeur normative pouvant fonder des jugements allant dans le sens du Livre sacré. La vie du Messager (saw) est l’illustration de comment doivent être compris, interprétés et vécus les valeurs et les principes coraniques. Le fait que le Prophète (saw) est un modèle de bon comportement est dû au fait qu’il soit l’exemple même de la mise en pratique des valeurs morales. Les principes et valeurs morales instaurés par le Coran sont universels. Étant donné qu’il ne change pas sous l’influence de l’époque et des lieux, il est exempté du relativisme et le caractère absolu de ses jugements le préserve de tout doute. Ce message divin a été révélé pour l’Homme. Seule l’application de ses principes par un être humain tel que nous tous pouvait permettre à ces valeurs de connaître une fonction réelle au sein de la société. C’est donc à travers la vie du Prophète (saw) qu’a été présentée la façon dont les principes coraniques devraient être interprétés et vécus. L’exemplarité du Messager (saw) nous est donc indispensable ; son exemplarité peut être vue comme la mise en pratique de principes abstraits en des principes concrets, présents dans la vie de tous les jours, ce sont des principes théoriques qui prennent une forme objective. Nous pouvons ainsi voir, à travers la personnalité de l’Envoyé de Dieu (saw), d’une manière concrète et claire, le type de personne que susciterait l’observation du message divin. Sa vie est donc un modèle concret de la manière de vivre les principes et valeurs islamiques.

Par ailleurs, selon le Coran, la morale et la croyance qui sont des conditions fondamentales de l’existence de l’être humain font partie toutes deux de la nature humaine et prévalent sur les règles religieuses. Depuis le début de la création, la morale (le bon-le mauvais), la croyance (le sacré-le profane) et le sentiment d’esthétique (le beau-le laid) et les valeurs qui y sont liées ont été insufflés à l’âme de chaque personne. Le verset « Et par l’âme et Celui qui l’a harmonieusement façonnée; et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété! » (al-Shams 7/8) indique que la moralité a été donnée à l’Homme en même temps que lui a été offert la vie. L’humanité doit prendre exemple du prophète quant à la compréhension, l’utilisation et la mise en pratique de la morale qu’il possède en lui, comme l’a indiqué la révélation, car le Prophète Muhammad (saw) a été un modèle de bon comportement avant que ne soit révélé le Coran. En effet, il a toujours été un modèle de bon comportement de par sa morale qu’il puisait de sa propre conscience avant qu’ait lieu la révélation, puis à travers sa mise en pratique des principes coraniques une fois la révélation transmise ; et ces deux-ci, étant donné qu’elles sont issues de la même source, ne s’opposent en aucun cas. Allah est le Bien absolu, en conséquence, les actions entreprises pour accéder à sa satisfaction doivent être, elles aussi, dignes du bien absolu. Le Prophète (saw) recherchait dans toutes ses actions la satisfaction de Dieu. Tout acte et objectif n’ayant pas comme finalité sa satisfaction est donc sans aucune valeur ; la valeur la plus élevée de l’Islam est sans aucun doute la recherche de la satisfaction divine et la plus belle des actions est celle qui mène à celle-ci.

Il est très souvent question dans le Coran de « ceux qui ont cru et accompli de bonnes œuvres (‘amal al-salih) ». ‘Amal al-salih fait référence au bien ou au beau, à d’autres moments au licite ou aux actions correctes et aux oeuvres méritant la récompense divine. Il apparaît donc que le ‘amal al-salih désigne ce qui est du point de vue de la morale, bon ; du point de vue de la science, conforme et d’un point de vue esthétique, beau. Toutes les actions rassemblant en leur sein ces trois caractéristiques sont du statut de ‘amal al-salih. En effet, lorsque nous analysons l’attitude du Messager (saw) nous observons la bienséance dans ses gestes et ses paroles, il disait de plus toujours la vérité, et ses pratiques justes et bonnes étaient toutes effectuées d’une belle manière. Un acte dépourvu de beauté ne peut en aucun cas être bon.

La période de Médine fut particulièrement importante quant à la mise en œuvre par le Prophète (saw) des valeurs coraniques permettant la construction d’une nouvelle société et organisation. Les applications de l’Envoyé de Dieu (saw) permirent aux musulmans de s’adapter à des principes nouveaux et dépasser les difficultés rencontrées lors de leur mise en oeuvre.

Les exemples de la mise en pratique des valeurs et des principes islamiques par le Prophète (saw) sont nombreux. Cependant, les grands changements observés dans la vie des compagnons sont vraiment frappants. Le cas d’Omar bin Khattab (ra) en fait un bel exemple. En effet, un changement spectaculaire s’opéra avec le temps dans sa vie.

Les exemples de l’application des valeurs et des principes islamiques par le Prophète (saw) sont nombreux. Cependant, les grands changements observés dans la vie des compagnons sont vraiment frappants. Le cas d’Omar bin Khattab (ra) en fait un bel exemple. En effet, un changement spectaculaire s’opéra avec le temps dans sa vie. Les livres d’histoire indiquent qu’il était avant sa conversion une personne dure, intransigeante, démunie de toute clémence et impitoyable. Mais il connut avec le temps une grande transformation. Les personnes n’accèdent pas un bon comportement d’un seul coup, c’est un processus qui demande du temps, après quoi certaines habitudes deviennent une nature et un caractère. Il vécut une période d’assimilation et d’intériorisation des valeurs islamiques, et ce, en prenant le Messager (saw) comme guide et modèle. Le résultat de ce processus se lit très aisément dans la personnalité du calife Omar bin Khattab (ra). Omar l’orgueilleux laissa sa place au calife Omar  modeste au point de porter sur son dos la farine d’une pauvre femme. Sa dureté, son intransigeance, sa cruauté laissèrent place à la miséricorde et un Omar ne s’abstenant pas de laisser couler ses larmes.

Notre responsabilité aujourd’hui est de bien comprendre les valeurs qui nous ont été insufflées ainsi que celles qui ont été révélées dans le Coran. Nous devons analyser à travers les applications concrètes du Messager (saw) la manière avec laquelle ces valeurs peuvent être pratiquées et intégrées dans la vie sociale, puis nous devons faire l’effort de vivre en adéquation avec celles-ci. Nous pourrons ainsi comprendre le Coran et le Prophète (saw) comme il se doit et se libérer de l’imitation aveugle.

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info