Le Prophète Muhammad (saw)
Qui est le Prophète Muhammad (saw) ?
 

Les soins corporels du Prophète Muhammad (saw)

Certaines sources citent les effets personnels que le Prophète (saw) gardait toujours sur lui, dont : un peigne, un miroir, un miswak, un cure-dent, des ciseaux et un flacon de kohl.  Il faisait très attention à ce que ses vêtements soient propres et prenait soin de porter une tenue bien arrangée. Le Prophète (saw) accordait de l’importance à sa tenue vestimentaire et à sa propreté, mais il n’appréciait pas qu’une personne passe tout son temps à vouloir s’embellir. Ainsi, il dissociait le fait de s’habiller en toute simplicité mais de façon élégante et le fait de perdre tout son temps à se faire beau.

Les soins de cheveux

Le Prophète (saw) conseillait généralement de prendre soin des cheveux : « Que celui qui a laissé pousser ses cheveux en prenne soin », « Que celui qui a des cheveux, qui soit généreux envers ses cheveux ».

D’après les informations que nous détenons, les cheveux et la barbe du Prophète (saw) n’avaient pas blanchi d’une façon très voyante. En réalité, le corps du Prophète (saw) n’avait pas connu de grands changements, et ce jusqu’à son dernier souffle. Le Prophète (saw) n’a vécu aucun des signes de vieillesse tels que la perte de dents, les problèmes de vue et d’ouïe, la chute de cheveux ou le blanchissement de la barbe.

Selon les textes, au niveau de sa barbe, seules les racines et les parties situées au-dessus du menton et au niveau de l’oreille avaient blanchi. Ses cheveux blancs étaient, quant à eux, répartis globalement sur toute sa chevelure. Sa barbe était plus grisonnante que ses cheveux. Mais aucun n’avait blanchi au point d’être très apparent. Les raisons de ce blanchissement ont été indiquées par le Messager (saw) lui-même : «  Certains versets de la sourate Hûd et d’autres sourates équivalentes ont fait blanchir ma barbe et mes cheveux ! »

L’Envoyé de Dieu (saw) n’a jamais teint ses cheveux, mais il lui arrivait d’appliquer de l’huile d’olive sur ses cheveux. Lorsqu’il huilait ses cheveux, il couvrait sa tête d’un tissu pour que l’huile ne se répande pas sur son turban. Ce tissu absorbait le surplus d’huile et protégeait ainsi le turban.

D’après des informations rapportées par Ibn S’ad, le Prophète (saw) lavait ses cheveux à partir d’un mélange obtenu en faisant bouillir des feuilles de cidre. De nombreux compagnons, dont la mère des croyants Oumm Salama (r.anha) avaient conservé des cheveux et des poils de barbe du Messager (saw) afin d’en obtenir une bénédiction. Nous savons qu’ils ont été transmis avec soin, de génération en génération, tel un héritage sacré.

L’utilisation du parfum par le Prophète (saw)

Aisha (r.anha), l’imminente femme du Prophète Muhammad (saw), était celle qui s’occupait le plus de la tenue vestimentaire de son mari. Elle habillait le Messager (saw) en le parfumant « des meilleurs parfums qu’elle puisse trouver ».

Le Prophète (saw) possédait un parfum appelé « sukka » qu’il utilisait à l’occasion. Parmi les objets qu’il avait pour habitude d’emmener durant ses voyages se trouvait le « flacon de parfum ». Une des habitudes du Prophète (saw) concernant le parfum était de ne jamais refuser d’utiliser un parfum qui lui a été tendu.

« En effet, le parfum est un cadeau simple à porter ! » (Ahmad, Musnad, 22, 230 ; Abu Daoud et al-Nasai)

« Il m'a été donné d'aimer le parfum, les femmes et - la fraîcheur de mes yeux - la prière. »( Nasai, VII, 61, 62 ; Ibn Sa’d, 1, 398 ; al-Hakim, al-Mustadrak)

Lorsque le Prophète (saw) marchait dans la rue, son odeur à la beauté unique, se faisait tout de suite sentir et remarquer. Anas bin Malik (ra) raconte à ce propos : « Lorsque le Prophète (saw) passait par un chemin de Médine on sentait derrière lui l’odeur du parfum (musc) et on savait alors qu’il était passé par là. On devinait sa venue rien qu’à sa bonne odeur. » (Ibn S’ad, Tabakat, 398-399, Majma’u al-Zawaid, VIII, 282, al-Matalib al-‘Aliya, IV, 25, Bahja al-Mafahil, II, 254).

L’utilisation du Kohl par le Prophète (saw)

Le Messager (saw) utilisait le kohl le soir avant de se coucher. Il en appliquait sur l’œil droit trois fois, puis sur l’œil gauche trois fois et se couchait dans son lit. Nous comprenons, du fait qu’il utilisait ce produit en se couchant et de ses explications concernant les bienfaits du kohl, qu’il ne l’utilisait pas comme moyen de s’embellir, mais plutôt pour ses vertus thérapeutiques.

Le Prophète (saw) accordait une grande importance à l’hygiène corporelle et à l’hygiène de vie en général. Voici quelques-unes de ses habitudes illustrant le soin qu’il prenait de lui-même : Il huilait ses cheveux, il utilisait le kohl pour ses yeux, il buvait l’eau doucement, il ne buvait pas l’eau de mauvaise qualité ou trop calcareuse, il faisait donc apporter de l’eau des sources se trouvant autour de Médine, il mangeait équilibré.

Le Messager (saw) utilisait le kohl le soir avant de se coucher. Il en appliquait sur l’œil droit trois fois, puis sur l’œil gauche trois fois et se couchait dans son lit. Nous comprenons, du fait qu’il utilisait ce produit en se couchant et de ses explications concernant les bienfaits du kohl, qu’il ne l’utilisait pas comme moyen de s’embellir, mais plutôt pour ses vertus thérapeutiques.

Ibn Abbas (ra) rapporte que le Prophète (saw) dit : «Ayez recours à l’ithmid comme Kohl, car il éclaircit la vue et fait pousser les cils ».

Ibn Abbas (ra) a aussi précisé que : « Le Prophète possédait une boîte de Kohl et en mettait toutes les nuits trois fois sur un œil et trois fois sur l’autre ».

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info