Dossiers
Divers
 

Les Concepts de nationalité et de tribalité

Nous sommes tous des êtres humains et les enfants d’Adam (as). Fondamentalement chaque être humain est précieux. Donner de la valeur et respecter tous les Hommes sont la nécessité de la création et de notre foi.

Le Tout-Puissant qui détient l’existence et le néant, a créé l'humain de sa propre existence exceptionnelle. Il nous a non seulement créé, mais nous a aussi décerné de la distinction « la plus noble des créatures ». Il nous a demandé en tant qu’humain de lui de l’adorer. Donc notre devoir principal est de servir Dieu, vivre une vie belle et utile en réalisant les réalités de la vie.

L’humain mène une vie à trois dimensions conformément à sa création. En se positionnant au centre de la vie, il pense son passé (ses parents et ancêtres) et son avenir (ses générations) et s’applique pour eux. Ce regard à la vie en trois dimensions, est la caractéristique la plus importante et supérieure qui distinct l’être humain des autres vivants. Parce que le style de vie à deux dimensions des animaux (lui et sa progéniture) est contraire à la nature humaine. Chez les troupeaux animaliers, ceux qui perdent puissance sont abandonnés en dehors du groupe ou à mourir. Car chez les animaux le sentiment d'engagement au passé et aux ancêtres est faible. Cependant l'homme, comme les grands platanes, survit avec ses fortes racines et son passé. La profondeur et l'étendue historique du passé confère un avenir plus heureux et plus pacifique pour les individus.

Chaque individu est, premièrement, un membre naturel de la famille humaine. Être membre de la famille humaine qui représente la plus honorable des créatures, est beaucoup plus complet, embrassant et universel que les autres identifiants. Et la vérité inébranlable la plus importante est cachée dans ce large cercle.

Nous sommes tous des êtres humains et les enfants d’Adam (as). Fondamentalement chaque être humain est précieux. Donner de la valeur et respecter tous les Hommes sont la nécessité de la création et de notre foi.

Les Hommes, comme exigence de leur création doivent vivre ensemble. Les sentiments religieux, les valeurs nationales et les modes de vie représentent le partenariat le plus important qui les réunit et les établit en vie commune. Ce partenariat naturel empêche les Hommes d'être une simple foule, en composant une union des idées et des cœurs et en soulevant les Hommes du sentiment « d’égo individuel » à l’étape « d’identité nationale ». Le niveau supérieur à celui-ci est la «conscience d’oumma ». Par exemple ; le fait qu’un musulman, en vertu du principe « les croyants sont des frères », atteint de la « conscience d’oumma » pour ses concitoyens et coreligionnaires, est tout à fait naturel. En effet cette situation est une unité enveloppante basée sur le fait de considérer frère les hommes aux mêmes valeurs conformément à la création de l'Homme. Partant de ces réalités fondamentales, lorsque nous regardons dans le contexte des débats actuels en Turquie, on voit que certains concepts sociologiques sont récemment utilisés à tort et à travers. Particulièrement, concernant les concepts de « nationalité » et « tribalisme », il est question d’une exceptionnelle pollution de l’information, d’une grave confusion et d’un chaos conceptionnel. Comme les mots sont l’expression des systèmes de pensée, il faut choisir les mots et concepts avec soin. Avant tout, précisons que nationalité et tribalisme sont différents. Le tribalisme est l’identité immuable de l'être humain qui lui est inné, est sa propriété, son don. La naissance des Hommes en temps que turc, arabe, perse, kurde, circassien, français, anglais etc. est l'émergence de leur identité. Poursuivre ici une réclamation de supériorité et d'infériorité est un tribalisme primitif ayant déjà révolu son cycle.

Ce qui est interdit par notre religion et aboli par le Prophète Muhammad (saw) est cette tribalité basée sur les principes de lien de sang et d’ascendance. Tandis que la nationalité exprime les structures naturelles, sociales et culturelles formées dans le cours de l'Histoire, prises par des masses venant de différentes origines ethniques, appartenant à différentes tribus, aussi ayant des différences de langue, religion, tradition et coutume se regroupant volontairement. La tribalité est une structure biologique, la nationalité est sociologique.

La nation signifie une communauté ayant des souvenirs en commun du passé, des idéaux communs aujourd'hui, et pour l'avenir une volonté de vivre en commun. L’«identité nationale » est l’ensemble des liens nationaux formés au cours des siècles par des communautés adoptant et partageant des valeurs communes telles que la vision, l’entente, la pensée, la perception et le plaisir. Le fait que quelques uns de ces liens soient manquants ou différents n’empêche pas ce partenariat. Avoir des caractéristiques communes, se sentir inclus et membre donne à la personne confiance et crée des sentiments chaleureux pour ses concitoyens.

La nationalité signifie intrinsèquement le partenariat fondé sur la religion, la culture et la civilisation. Le concept de nationalité basé sur des valeurs conjonctives et communes n’est jamais démenti par la religion de l'Islam. L’histoire avec sa propre expérience en nous façonnant a fait de nous une « nation ». Nos différences d’origine, de langue ou de foi ne changent rien à cela. Pour nous, de nos jours, le concept de « nation » n’exprime aucunement la frustration raciale et tribale. Dans le concept de « nationalité » sont exprimées les masses propriétaires d’un passé, d’une patrie, d’une histoire, d’une religion, d’une langue, de coutumes et de traditions communes; partageant des valeurs communes; manifestant des sentiments nationaux covalents en termes de sens, pensée et perception et appropriés à la nature humaine loin devant un tribalisme primitif.

La nationalité signifie intrinsèquement les partenariats fondés sur la religion, la culture et la civilisation. Le concept de nationalité basé sur des valeurs conjonctives et communes n’est jamais démenti par notre religion l'Islam.

Alors que la partie “tribu” du verset « Nous avons fait de vous des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez » souligne la réalité biologique; la deuxième partie peut-elle souligner que la base est l'association volontaire émergé suite à  « l’entre-connaissance » ? Nous pensons que c’est une approche à considérer.

Il faut se lier encore plus à nos valeurs et à nos réconciliations nationales nous maintenant réuni selon la devise divine «  Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d'Allah » et « Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux » en tant qu’individu d’une nation ayant une expérience nationale qui n’a jamais fait de discrimination à aucun moment de l'histoire et une tradition étatique qui a embrassé tout le monde. En redécouvrant notre histoire, notre patrimoine culturel, n’oublions pas qu’avec notre mémoire profonde ayant le potentiel de créer une nouvelle civilisation, la lumière attendue dans le monde moderne est venue de cette nation et cette terre où nous sommes frères dans tous les sens ! 

Il faut savoir que nous, vivant sur ces terres, avec l'inspiration et le patrimoine reçu de nos ancêtres, connaissons très bien l’expérience du vivre en commun. Nos ancêtres, avec de nombreux pays de petite et grande taille qu’ils ont établi ont appliqué l'art de vivre ensemble avec des structures multireligieuses, multiculturelles et multilatérales avec une manière des plus raisonnables et équitables et ont même constitué un modèle à cet égard et non pas un empire. Malgré toutes sortes de diversités et de richesse, il fut vécu ensemble dans la paix et le bonheur.

Heureusement qu’il n'y a rien de ce genre de défauts, de maux et d’expressions dans l'esprit de notre peuple. Notre peuple, en ce qui concerne la coexistence avec des personnes de toutes religions, fois et origines, est très expérimenté et compétent.

Se baser de nouveau sur l’amour et le respect de l'autre comme dans le passé sera pour le bien de tous. Alors que le monde s’unit, notre tendance à la séparation ne nous est pas favorable. N’oublions pas qu’« il y a miséricorde dans l’union, souffrance dans la séparation ». Nous pouvons aujourd'hui aussi, s’honorer de cette lumière en brisant tout les complots et sans entrer dans la séparation, comme nous avons vécu unis avec honneur dans le passé. 


Extrait de la Revue du Diyanet, Novembre 2013

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info