Les Compagnons
Les Compagnons
 

Le savant juif devenant un compagnon musulman : Abdullah b. Salam (ra)

Le Prophète (saw) a dit à son égard : “Si vous voulez voir quelqu'un du paradis, regardez Abdullah b. Salam (ra).”

Abdullah b. Salam (ra) qui était également réputé sous le nom d’Abou Youssouf faisait partie de la tribu des Bani Kaynouka installé avec les Bani Nadir et les Bani Kourayza à Médine. Il est même rapporté dans les sources que sa famille vient de la lignée du Prophète Youssouf (as). Avant de devenir musulman il était considéré parmi les grands savants Juifs de Médine. Il avait étudié la Torah et le Talmud qui est considéré comme l’exégèse de ce livre par son père qui était également un savant religieux. Dans les sources nous retrouvons différentes informations à propos de la date de la conversion d’Abdullah b. Salam (ra). Selon Celles-ci, nous trouvons l'information qu'il est entré à l'Islam avant même l'hégire mais, nous trouvons également des transmissions rapportant qu'il s’est converti à l'Islam en l'an 8 du calendrier hégirien. Néanmoins, selon la transmission la plus réputée Abdullah b. Salam (ra) est venu voir le Prophète (saw) à la suite de son émigration, puis après avoir reçu quelques réponses satisfaisantes à la suite de certaines questions qu’il lui avait posées il déclara devenir musulman en disant que ces questions pouvaient être connues que par un Prophète. De cette manière, Abdullah b. Salam (ra) fut le premier Juif à entrer à l'Islam.

Alors que son vrai prénom était Hussein, le Prophète (saw) changea son prénom en Abdullah. Il raconte son entrée à l'Islam de cette manière : « Lorsque j'entendis la prophétie de l'Envoyé d'Allah alors qu'il était à La Mecque je m'étais beaucoup réjouis. Car, je connaissais de par nos sources son nom, ses attributs et le moment de sa venue. Mais, malgré cela je suis resté silencieux. Je n'ai partagé avec personne mon point de vue à ce sujet. Plus tard, j'ai entendu dire que Mohamed (saw) allait émigrer de La Mecque vers Médine. Enfin, j'ai entendu qu'il avait terminé cet heureux voyage en arrivant à Kouba. Lorsque j'entendis cette nouvelle, je m'écriai à voix haute « Allahou Akbar ». Ma tante Khalida bint Haris se trouvant à côté de moi à ce moment réagit furieusement : « Que Dieu te fasse rebuter ! Par Dieu, si tu avais entendu la nouvelle de l'arrivée de Moussa b. Imran, tu n'aurais montré une telle joie. » Je lui répondis : « Ô ma tante, il est par Dieu le frère de Moussa. Il a été envoyé avec la même vérité que Moussa. Ma tante me demanda cette fois-ci d'une manière plus douce : « Le fils de mon frère, serait-il le Prophète que nous attendons proche de l'apocalypse ? » je lui répondis « oui ».

La conversion d’Abdullah b. Salam (ra) fâcha sérieusement les Juifs de Médine. Car, en tant que savants religieux ils n'attendaient absolument pas une telle attitude de sa part. C'est pourquoi, alors qu'ils le reconnaissaient auparavant comme un mentor et un guide, une fois qu'ils entendirent son entrée à l'Islam ils commencèrent à dire le contraire à son égard. En effet, un jour le Prophète (saw) demanda en l'absence Abdullah b. Salam (ra) comment ils le connaissaient. A ce moment ils ne savaient pas qu'Abdullah s'était converti. Ses coreligionnaires parlèrent de lui avec de grands éloges. À la suite de cette discussion Abdullah b. Salam (ra) sortit de l'endroit où il se cachait dans la maison de l'Envoyé de Dieu (saw) et dit ainsi : « Ô la communauté juive, craignez Allah. Acceptez cette vérité qui vient à vous. Je jure que vous savez également que cette personne est Le Prophète d’Allah. Car, dans la Torah que vous avez entre vos mains vous trouverez son nom et ses caractéristiques. Moi, je témoigne qu'il est le Prophète d'Allah. J'ai cru en lui. Je l'ai approuvé et je l'ai reconnu. » Les Juifs, ne s'attendant pas à ces paroles de sa part commencèrent cette fois, à dire le contraire de leurs paroles précédentes, à accuser Abdullah b. Salam (ra) et à le décrire comme une mauvaise personne. Sur ce, Abdullah b. Salam (ra) se tourna vers le Prophète (saw) et lui dis « Ô Envoyé de Dieu, ne t'ai-je pas dis que le peuple juif était mensonger, calomniateur, oppresseur et cruel. » Les savants d’exégèse du Coran sont tous d'accord sur le fait que ce verset : « Dis: ‹Que direz-vous si [cette révélation s'avère] venir d'Allah et vous n'y croyez pas, qu'un témoin parmi les fils d'Israël en atteste la conformité [au Pentateuque] et y croit pendant que vous, vous le repoussez avec orgueil... En vérité Allah ne guide pas les gens injustes! » (Al-Ahqaf, 10) témoigne de la croyance sincère et de la vertu d’Abdullah b. Salam (ra) malgré toutes les calomnies de ses congénères juifs. D'après les savants du Coran, la personne dont le Coran cite en tant que témoin des fils d'Israël est Abdullah b. Salam (ra). Car, il avait mis en garde ses anciens coreligionnaires en disant à son peuple "c'est une oppression d'accepter La Torah descendue à Moussa en tant que Parole de Dieu et de refuser Muhammed et le Coran qui lui est révélé" et, il se convertit à l’Islam.

D'après les savants du Coran, la personne dont le Coran cite en tant que témoin des fils d'Israël est Abdullah b. Salam (ra). Car, il avait mis en garde ses anciens coreligionnaires en disant à son peuple "c'est une oppression d'accepter La Torah descendue à Moussa en tant que Parole de Dieu et de refuser Muhammed et le Coran qui lui est révélé" et, il se convertit à l’Islam.

Après sa conversion, Abdullah b. Salam (ra) invita également sa famille proche à entrer à l'Islam. Ainsi, à la suite de ses tentatives tous les membres de sa famille ainsi que sa tante qui lui avait pourtant réagi violemment ont opté pour l'Islam. Après sa conversion à l'Islam, Abdullah a participé à toutes les activités civiles et militaires ayant eu lieu avec le Prophète (saw) Suite à la guerre d'Ouhoud, il a participé au siège de la tribu juive les Bani Nadir. La fonction de protéger les femmes et les enfants captifs de la tribu juive des Kourayza, ayant été puni après la guerre des tranchées, lui a été donné par le Prophète (saw). Abdullah b. Salam (ra) a également participé activement aux événements après le décès du Prophète (saw). Lors du califat d’Omar il a participé à la conquête de Jérusalem. Par ailleurs, en l'an 642 du calendrier grégorien il s'est trouvé dans la bataille de Nihawand étant une des batailles les plus importantes entre les musulmans et les Sassanides. Il a essayé d'empêcher les activités des rebelles de Kouffa, de Basra et d'Égypte assiégeant la maison du calife Osman. Il les a avertis que s'ils le tueraient, les guerres entre les musulmans allaient continuer jusqu'à l'apocalypse. Ensuite, il a sermonné les rebelles en leur disant : « dans l'histoire pour chaque Prophète (saw) tué 70000 soldats ont été tués. Pour chaque calife tué 15000 personnes ont été tuées. Allez renoncez à cette affaire sinon, dans l'au-delà vous allez avoir un terrible châtiment. De plus, Osman a beaucoup de droit sur vous. » Mais, malgré ses tentatives et celles des autres chefs musulmans ils n'ont pu empêcher le meurtre du calife.

Suite au meurtre du calife Osman, il a fait partie d'aucun groupe commençant des activités politiques face au nouveau calife, il a essayé de se tenir loin des événements évoluant. Il a même averti le calife Ali voulant partir de Médine pour aller à Kouffa afin de lutter contre les opposants en précisant que s'il partait d'ici il ne pourrait peut-être plus y retourner. Néanmoins, Ali n'a pas écouté son conseil et, il a fait déplacer la capitale de Médine vers Kouffa. Abdullah b. Salam (ra) n'a pas participé à la bataille du chameau et de Siffin ouvrant des blessures profondes dans le cœur des musulmans durant le califat d'Ali puis, il a choisi de vivre une vie simple, il est décédé à Médine où il y a été enterré pendant la période des Omeyyades lors début du califat de Mouawiya b. Abou Soufyan (H 43/663).

Abdullah b. Salam (ra), faisant partie des musulmans promis au paradis, a reçu beaucoup de respect des compagnons en tant que savants; il a été accepté avant sa conversion à l'Islam parmi les savants juifs puis, après son entrée à l'Islam parmi les pionniers des savants musulmans. En particulier, une grande partie des transmissions à propos de l'histoire des prophètes, de l'univers et de la création de l'homme ont été inclus dans la culture islamique par son canal. Le mérite et la vertu dans la science d'Abdullah sont attestés par un des premiers musulmans Mou'az b. Jabal (ra). En effet, son étudiant Zayd b. Oumayr a transmis ceci : "Alors que Mou’az était sur le point de mourir, il nous a donné ses conseils : la science et la foi sont à leur place. Ceux qui les cherchent les trouveront. Apprenez la science de ces quatre personnes : Abou’d-Darda, Salman-i Farisi, Abdullah b. Mas’oud et Abdullah b. Salam. Car, j'ai entendu le Prophète (saw) dire ainsi à son égard: Abdullah b. Salam (ra) est le 10e au paradis. Abdullah b. Salam (ra) est en même temps un transmetteur de hadiths. En premier ses fils Mohamed et Yusuf, Abou Hourayra (ra), Anas b. Malik (ra), Ata b. Yassar (ra) ont transmis des hadiths venant de lui. L’Imam Boukhari en premier et de nombreux savants de hadith ont transmis de multiples hadiths venant de lui. Le Prophète (saw) a dit à son égard : “Si vous voulez voir quelqu'un du paradis, Regardez Abdullah b. Salam.

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info