Les Compagnons
Les Compagnons
 

Le délégué chargé de l'invitation du Prophète (saw) au Négus d’Abyssinie : Amr b. Oumayya ad-Damri (ra)


Au début, Amr b. Oumayya (ra) n'avait pas été touché par le mouvement de l'Islam et il avait pris place pendant les batailles de Badr et d'Ouhoud parmi les Mecquois. Sa conversion à l'Islam se situe au moment où les Mecquois se sont retirés après la bataille d'Ouhoud. Aucune source ne donne des informations sur sa participation à un quelconque mouvement militaire durant ces deux guerres sanglantes.


Amr étant originaire de la tribu de Damra est un personnage qui a participé à de nombreuses missions importantes dans les activités diplomatiques à l'époque du Prophète (saw). Il est né 25 ans avant l'hégire. De par le pacte, il constituait un bras de la tribu d'Abd Shams se trouvant à La Mecque. Il s'est marié avec un membre proche de la famille du Prophète (saw) Souhayla b. Oubayda b. Haris. Son beau-père faisait partie des premiers musulmans, il s'est battu pendant la guerre de Badr où il est tombé martyr.

Le Prophète (saw), en l'an 2 du calendrier hégirien pendant le mois de Safar, est arrivé avec environ 60 compagnons à la tribu d'Amr les Bani Damra se trouvant dans les terres de Wadan, il est resté environ deux semaines ici et a conclu des pactes avec les tribus de la région. L'acte conclu suite aux négociations est accepté comme le premier pacte officiel conclut par le Prophète (saw) en dehors de Médine. Le texte du pacte conclu avec les Damra est ainsi :

« Au nom de Dieu le miséricordieux le tout miséricordieux.

Ceci, est le pacte conclu entre le Prophète (saw) Mohammed et la tribu des Bani Damra. Leurs vies et leurs biens vont être en sécurité et, au cas où ils seraient attaqués ils recevront de l'aide. En échange de ceci, ils se devront eux aussi d'aider le Prophète (saw). Ces décrets, sont valables jusqu'à ce que les vagues de la mer fassent fondre la coquille d'une huître (ou un morceau de laine) et l'anéantissent. Les campagnes menées par les musulmans dans le chemin d'Allah sont en dehors de ceci. D'autre part, lorsque le Prophète (saw) les appellera à l'aide, ils se devront de courir à son aide sans perdre de temps. C'est pourquoi, ils sont sous la protection d'Allah et de Son Envoyé. Par ailleurs, de l'aide va être envoyée aux personnes se trouvant entre eux, tenant leurs promesses et s'abstenant d'enfreindre le pacte. »

Au début, Amr b. Oumayya (ra) n'avait pas été touché par le mouvement de l'Islam et il avait pris place pendant les batailles de Badr et d'Ouhoud parmi les Mecquois. Sa conversion à l'Islam se situe au moment où les Mecquois se sont retirés après la bataille d'Ouhoud. Aucune source ne donne des informations sur sa participation à un quelconque mouvement militaire durant ces deux guerres sanglantes. D'après ce que nous comprenons, il a participé à ces guerres comme une formalité, et même peut-être à contrecœur. Car, en tant que membre d'une famille de La Mecque, il se devait de se trouver prêt à toutes les guerres à laquelle le chef de la tribu participait.

À la quatrième année de l'hégire, un des chefs des bédouins Abou Barâ' est venu à Médine afin de rendre visite au Prophète (saw) avec les présents qu'il a ramenés. Celui-ci ne s'est pas converti à l'Islam. Par contre, à la suite des entretiens qui ont été faits le Prophète (saw) l'a convaincu à ce que de nombreux compagnons soient envoyés à sa tribu afin de propager l'Islam. Amr b. Oumayya (ra) faisait partie de cette délégation.

A l'endroit nommé Bir'ou Maouna, le neveu d'Abou Bara 'Amir b. Toufayl a organisé une bataille soudaine contre les musulmans, toutes les personnes du convoi ont été tuées à part Amr b. Oumayya (ra) et un autre Médinois qui avaient quitté le camp pour faire paître les animaux. Lorsque ces deux sont retournés, les soldats de l'ennemi étaient encore sur place. Suite à la bataille qu'ils ont engagée afin de prendre la revanche de leurs amis, Amr b. Oumayya (ra) fut pris en otage, quant à son ami il tomba martyr. Cependant, l'attaquant Amir b. Toufayl le laissa libre sans prendre de rançon en disant « ma mère avait voué à donner la liberté à un esclave ». Amr b. Oumayya (ra) prit ainsi la route pour Médine afin de donner la nouvelle que ses 70 amis qui avaient été missionnés dans le but de propager l’Islam ont été tués. Lors du retour, il a rencontré deux personnes faisant partie de la tribu responsable de l'attaque et, ne sachant pas qu'ils étaient sous la protection du Prophète (saw), il leur tendit une embuscade et les tua tous les deux. Lorsque le Prophète (saw) apprit ce qui était arrivé à Amr (ra), il envoya le prix du sang aux proches des personnes qui ont été tués par erreur. D'un autre côté, le leader des mécréants de La Mecque Abou Soufyan avait envoyé un bédouin à Médine dans le but de tuer l'Envoyé d’Allah (saw). Peut-être qu'il souhaitait ainsi se venger car, de nombreux membres de sa famille proche avaient été tués pendant la bataille de Badr et des pressions économiques étaient appliquées contre les caravanes commerciales de La Mecque. Le Prophète (saw) a été sauvé de cette conspiration. À ce moment, l'événement nommé ar-Raji’ où les invités musulmans ont été tués par traitrise a eu lieu. Suite à cet événement, quelques-uns des musulmans ont été captivés puis vendus aux Mecquois qui tuèrent ces deux musulmans. Face à cette situation, le Prophète (saw) envoya Amr b. Oumayya (ra) avec quelques musulmans Médinois afin de tuer Abou Soufyan considéré comme responsable de ces événements. Cependant, du fait qu'Amr (ra) était connu à La Mecque, ils durent faire demi-tour sans avoir accompli leur mission.

Lors de la période suivant la guerre des tranchées, le Prophète (saw) a conduit une politique d’adoucissement envers les mécréants Mecquois et, dans cet objectif, à côté de certains comportements humains, il utilisa la famine apparue dans la région comme une opportunité en envoyant un montant de 500 dinars en or, ce qui était un montant important à l'époque, afin qu'il soit distribué entre les pauvres Mecquois. Dans cette affaire de distribution il passa par l'intermédiaire des chefs de La Mecque tels qu’Abou Soufyan et Safwan b. Oumayya ce qui permit d'adoucir leurs cœurs également. Cette distribution d'aide a été organisée par Amr b. Oumayya (ra).

Dans les sources de l'histoire de l'Islam, il est parlé de la lettre du Prophète (saw), envoyée pendant le mois de Mouharram, dans le but d'inviter à l'Islam par l'intermédiaire d'Amr b. Oumayya (ra). La lettre a été transmise au Roi par Amr (ra). Le texte de la lettre est ainsi :

« De Muhammad, le Messager d’Allah, adressé au négus, roi d’Abyssinie. 

Je commence mes paroles en louant Allah en dehors de Qui il n’y a point de divinité, le Souverain, le Saint, le Protecteur, le Sauveur. J’atteste que Jésus fils de Marie est l’esprit et la parole d’Allah insufflés et Lui, tout comme il a créé Adam de Ses propres mains, Il a insufflé cette parole sur Marie qui la rendit enceinte sous l’effet de Son esprit et de Sa parole. Je t’invite à la voie d’Allah, l’Unique, qui n’a aucun associé et à s’entraider au sujet de l’obéissance envers Lui. Suis-moi et, crois au message que je transmets car je suis certes le Messager d’Allah ! Je t’appelle, toi et les tiens à Allah le Tout Puissant ! Je te conseille de suivre mes conseils et mes recommandations.”

Après avoir présenté la lettre du Prophète (saw) Amr b. Oumayya (ra) s'adressa ainsi au Roi :

« O Ashama ! Ce qui m'incombe est de dire et ce qui t'incombe est d'écouter. Tu nous as tellement montré de la compassion et de la bienfaisance que nous avons à ce point gagné confiance en toi. Quelques soit le bienfait et la bonté que nous avons espéré de ta part, il est certain que nous l’avons trouvé. Nous n'avons à aucun moment et à aucun sujet ressenti de la peur et de l’angoisse à ton égard, nous nous sommes tout le temps trouvés en sécurité et en confiance. De toute façon, tu nous avais dit « que la Bible serait un témoin irréfutable entre nous, qu’elle ne faisait pas d’injustice et qu’elle serait sur cette voie un juge nous donnant des jugements médiateurs » et, nous avions pris le document et la garantie afin que tu ne te comportes pas mal envers ce Prophète (saw) illettré comme les Juifs se sont comporté envers Marie la mère de Jésus. Lorsque le Prophète (saw) a séparé ses délégués et les a envoyés aux différents souverains, je me suis senti rempli d’espoir à ton sujet alors que les autres délégués n’avaient pas autant d’espoir et, alors qu’ils ressentirent de la crainte je me suis senti en sécurité à ton égard et, je me suis présenté à toi en attendant la récompense et la gratification tout comme les bienfaits et les bontés du passé. »

Lorsque le négus prit la lettre du Prophète (saw) d’Amr b. Oumayya (ra), il la posa sur ses yeux. Il l’embrassa et la posa sur sa tête. Il descendit de suite de son trône, s’assit sur le sol par humilité et témoigna de sa conversion à l’Islam. Puis, il dit :

« Si j’aurai trouvé la possibilité d’aller jusqu’à ses côtés, j’y serai certainement allé ! Je témoigne par Allah : qu’il est le Prophète (saw) que les gens du livre que sont les Juifs et les Chrétiens n’arrêtent pas d’attendre ! Tout comme le Prophète (saw) Moïse annonça l’arrivée de Jésus en disant « il monte sur un âne », le Prophète (saw) Jésus annonça l’arrivée de Muhammad en disant ainsi « il monte sur un chameau »! Voir de ses propres yeux n’est pas plus convaincant ni approuvable que cette bonne nouvelle ! Mais que puis-je faire j’ai très peu d’adjoints des Abyssins. J’attends que mes adjoints augmentent et que leurs cœurs s’adoucissent vers l’Islam. » Le Négus fit ramener une boite en ivoire où il y mit la lettre du Prophète (saw) et dit : « Tant que ces lettres se trouveront chez les Abyssins le bien et l’abondance perdurera. »

Selon les transmissions, les lettres du Prophète (saw) ont continué à se trouver entre les mains des Négus ultérieurs, ces négus ont montré beaucoup de respect envers ces lettres et elles ont été gardées avec minutie.

Lors de la période suivant la guerre des tranchées, le Prophète (saw) a conduit une politique d’adoucissement envers les mécréants Mecquois et, dans cet objectif, à côté de certains comportements humains, il utilisa la famine apparue dans la région comme une opportunité en envoyant un montant de 500 dinars en or, ce qui était un montant important à l'époque, afin qu'il soit distribué entre les pauvres Mecquois. Dans cette affaire de distribution il passa par l'intermédiaire des chefs de La Mecque tels qu’Abou Soufyan et Safwan b. Oumayya ce qui permit d'adoucir leurs cœurs également. Cette distribution d'aide a été organisée par Amr b. Oumayya (ra). Lorsque le Prophète (saw) sortit de Médine en l'an neuf du calendrier hégirien pour la campagne de Tabouq, il envoya en même temps une troupe militaire sous le commandement de Khalid b. Walid (ra) contre le gouverneur de Doumatou’l Jandal à Oukaydir. Khalid (ra) organisa une embuscade à ce gouverneur alors qu'il chassait, le prit en otage et il renvoya Amr b. Oumayya (ra) au Prophète (saw) afin qui lui annonce la nouvelle.

Vers l'an 10 du calendrier hégirien, le Prophète (saw) envoya au soi-disant Prophète Moussaylima une réponse à sa lettre et, il missionna une fois de plus Amr b. Oumayya (ra) en tant que délégué. Le fait qu'il n’envoya pas sa réponse à la lettre de Moussaylima avec les délégués de celui-ci mais avec un délégué missionné par lui-même fut sûrement dans le but de passer devant une imposture et d’expliquer soi-même cette situation à la tribu d’Abou Hanifa. À la suite de la période du Prophète (saw), Amr b. Oumayya (ra) continua sa vie à Médine où il habitait dans le quartier Harratin (menuisier). Nous sawons qu'il est décédé avant l’an 60 à Médine. Dans les sources, nous retrouvons qu'il portait le patronyme d’Abou Oumayya et qu'il avait beaucoup d'enfants, de même que ses fils Ja’far, Abdoullah et Fadl ainsi que son neveu ez-Zibrikân étaient des sawants dans le domaine du hadith. As-Shabi qui était un profond sawant en hadith, fut l’étudiant d’Amr b. Oumayya (ra) et il rapporta de nombreuses informations dont en premier dans le domaine de la vie de Muhammad de ce dernier.

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info