Dossiers
 

Bilal (ra), le muezzin du Prophète Muhammad (saw)

L’expression « la prière est meilleure que le sommeil » dite pendant l'Adhan (appel à la prière) de la prière du matin (Fajr) a été rajoutée par Bilal (ra) différemment aux autres prières. Ce rajout qui a été fait par Bilal (ra) a été apprécié par le Prophète Muhammad (saw) puis, cette application continua ainsi.

Bilal (ra), qui est né à La Mecque en tant qu'esclave, a fait partie des sept premiers compagnons qui déclarèrent croire au message de Muhammad (saw). Étant donné qu'il était originaire de l’Abyssinie, il était réputé sous le nom de Bilal-i Habashi (ra). Lorsque Bilal (ra) est venu au monde, son père Rabah et sa mère Hamama perduraient leur vie en tant qu'esclave. Bilal (ra) était ainsi condamné à vivre une vie de seconde classe.

Nous n'avons pas beaucoup d'informations sur sa vie avant l'Islam, après être devenu Musulman il fut torturé par son maître païen. Son maître, Oumayya b. Halef, l'allongeait sur le dos sous le soleil brûlant de midi et lui mettait des morceaux de rochers sur la poitrine en lui demandant de rejeter Allah et d'adorer Lat et Ouzza. Ces tortures appliquées à Bilal (ra) étaient appliquées en même temps à sa mère qui se trouvait auprès de lui. Face à ces tortures insupportables la réponse donnée par Bilal (ra) à son maître a toujours été « mon Seigneur est Allah. Il est l'Unique. »


Le Prophète Muhammad (saw), était fortement attristé par le fait que Bilal (ra) subissait autant de tortures en raison de sa croyance. Face à cette situation, Abû Bakr (ra) donna un de ses esclaves non-musulman à Oumayya b. Halef qui lui donna en échange Bilal (ra). Bilal (ra) rentra ainsi sous la protection d'Abu Bakr (ra) qui lui donna ensuite sa liberté (nous retrouvons dans d'autres sources qu'Abu Bakr (ra) acheta Bilal (ra) de son maître contre de l'argent.) Cette initiative de bon cœur d’Abu Bakr (ra) fut accueillie par Omar (ra) avec des paroles élogieuses et poétiques. Selon les livres de Hadiths, Omar (ra) a dit en référence à cet évènement « Abu Bakr est notre maître, notre maître lui (Bilal (ra)) a donné sa liberté ». Après avoir reçu sa liberté, Bilal-i Habashi (ra) ne se sépara plus du Prophète Muhammad (saw). Il supporta toutes les difficultés, après l’Hégire tout comme Abu Bakr (ra) il tomba malade de son manque de La Mecque et de son inhabitude à l’air de Médine. Dans certains ouvrages de hadiths, les poèmes qu’il a dits du fait de sa nostalgie du pays ont été cités.   

Le 1er Adhan

Après l’Hégire, afin d’accomplir leurs prières les Musulmans de Médine se regroupaient et attendaient l’entrée du temps des prières. Cette situation était due au fait que l’entrée du temps des prières n’était pas annoncée. D’une manière ou d’une autre, il fallait que l’entrée du temps des prières soit annoncée mais, toutes les propositions faites par les compagnons avaient été refusées par le Prophète Muhammad (saw). Durant cette quête, Abdullah b. Zayd (ra), un des compagnons vit un rêve et vint trouver le Prophète (saw) afin de lui raconter son rêve. Le Prophète (saw) écoutant Zayd (ra) lui demanda d’apprendre à Bilal (ra) l’appel à la prière qu’il a entendu dans son rêve et il voulut par la suite que Bilal (ra) le récite. Bilal (ra), récitant l’Adhan qui lui a été appris avec sa voix tellement appréciée par le Prophète (saw), était en train d’acclamer une aumône qui allait retentir jusqu’à l’apocalypse. Omar (ra) qui entendit l’Adhan à cet instant fit savoir qu’il avait vu le même rêve 15 jours auparavant mais qu’il ne l’avait pas raconté car il avait eu honte. Cet évènement a eu lieu durant la première année de l’Hégire. Désormais, l’Adhan-i Muhammadî était un emblème de l’Islam.

L’expression « la prière est meilleure que le sommeil » dite pendant l'Adhan (appel à la prière) de la prière du matin (Fajr) a été rajoutée par Bilal (ra) différemment aux autres prières. Ce rajout qui a été fait par Bilal (ra) a été apprécié par le Prophète Muhammad (saw) puis cette application continua ainsi.

Être auprès du Prophète Muhammad (saw) à tout moment

Durant la vie du Prophète (saw), Bilal (ra) a toujours été son muezzin. Après la conquête de La Mecque, il est monté sur la Kaaba et a récité le 1er Adhan de cette contrée sacrée. A la suite de cet appel à la prière nommée Adhan de la Conquête, il a prié deux rakats dans la Kaaba. La coutume de l’Adhan suite à la conquête des contrées par les Musulmans provient de cet évènement.

Bilal (ra) a participé à toutes les batailles du Prophète (saw). Il ne s’est jamais séparé du Prophète (saw) jusqu’à son voyage vers l’au-delà, il passait la majeure partie de son temps en sa compagnie. Lors du califat d’Abu Bakr (ra), il voulut partir de Médine en prétextant la guerre sainte mais les compagnons insistèrent afin qu’il reste à Médine puis, Abu Bakr (ra) parvint à le convaincre. Alors que la véritable raison de sa volonté de partir était qu’il n’arrivait pas à s’habituer à l’absence de Muhammed (saw). Lorsqu’Abu Bakr (ra) décéda et qu’Omar (ra) devint calife il participa avec lui à de nombreuses conquêtes puis, il s’installa en Syrie.

Bilal (ra) est venu au monde en tant qu’esclave abyssin. Mais grâce au Prophète Muhammad (saw) auquel il a cru et à la religion qu’il a apportée il a laissé des marques profondes dans l’Histoire, il s’est séparé du monde d’une manière non accordée à de nombreux souverains. Dans une société où les esclaves et les noirs étaient rabaissés Bilal-i Habashi (ra) a reçu une grande estime après s’être soumis au Prophète (saw).

Le silence de Bilal (ra)

Bilal-i Habashi (ra) s’est occupé du poste de muezzin du Prophète (saw) pendant des années avec grand soin, il commençait à être remémoré comme ‘le rossignol de l’Islam’, mais après le décès du Prophète (saw), il n’a plus récité l’appel à la prière. Tout de suite après la conquête de Jérusalem, les Musulmans languissant l’Adhan de Bilal (ra) demandèrent au Calife Omar (ra) que Bilal (ra) lise l’Adhan. Sur ce, Omar (ra) lui demanda de réciter l’Adhan et Bilal (ra) ne voulant pas briser le cœur du Calife récita l’appel à la prière. La voix de Bilal (ra) s’était tellement fusionné avec la période du Prophète (saw) que lorsqu’il commença à lire l’Adhan, le temps du Prophète (saw) leur vint en mémoire et Omar (ra) ainsi que les compagnons se trouvant avec lui commencèrent à pleurer.

Muhammad (saw) est-il de retour ?

Dans une autre transmission, tandis que Bilal (ra) se trouvait en retraite spirituelle en Syrie, une nuit, il vit le Prophète (saw) en rêve. Dans son rêve, le Prophète (saw) lui dit « Ne vas-tu pas venir me voir ? » Sur ce, dès qu’il se réveilla Bilal-i Habashi (ra) prit la route pour Médine. Bilal (ra) parvint à Médine pendant la nuit et il pleura devant le tombeau du Prophète (saw), Hassan (ra) et Hussein (ra) qui l’avait vu lui demandèrent de réciter l’appel à la prière du matin et, lorsque Bilal (ra) commença à réciter l’Adhan, les Médinois se réveillèrent avec étonnement. Alors que certains Médinois se posèrent même la question « Muhammad (saw) est-il de retour ? », d’autres s’imaginant que le Prophète (saw) s’était levé de son tombeau sortirent de leurs maisons avec précipitation. L’Adhan de Bilal (ra) ne faisait que rappeler le Prophète (saw) aux croyants.

La retrouvaille avec le bien-aimé

Alors que le moment de la mort s’approchait, Bilal (ra) ressentait plus le bonheur de retrouver le bien-aimé que la souffrance de la mort. Son épouse qui voyait sa maladie à la fin de ses jours disait à chaque fois par tristesse ‘Ah que c’est triste’ sur ce, Bilal (ra) lui disait ‘Que c’est bon’ et il rajoutait ‘Demain je vais retrouver les bien-aimés, Muhammad (saw) et ses compagnons.’ Et, en l’an 641 Bilal (ra) s’est séparé de ce monde pour retrouver ses bien-aimés.

Bilal-i Habashi (ra) est venu au monde en tant qu’esclave abyssin. Mais grâce au Prophète (saw) auquel il a cru et à la religion qu’il a apportée, il a laissé des marques profondes dans l’Histoire, il s’est séparé du monde d’une manière non accordée à de nombreux souverains. Dans une société où les esclaves et les noirs étaient rabaissés Bilal-i Habashi (ra) a reçu une grande estime après s’être soumis au Prophète (saw). Alors qu’il se séparait de ce monde, Bilal (ra) ressentait le bonheur de retrouver ses bien-aimés. Puis, il devint le bien-aimé d’innombrables croyants en restant dans les cœurs. Aujourd’hui, son Adhan est toujours en train de résonner sous le ciel, quant à lui il est commémoré avec gratitude à chaque occasion en tant que maître des muezzins.

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire