Sira
Vie du Prophète Muhammad (saw)
 

14 - L’appel à l’Islam des gens de Tâif

Au fil des évènements, l’attitude hostile des Qurayshites vis-à-vis du Prophète (saw) ne faisait qu’empirer. En matière de prédication, il ne restait en réalité plus grand chose à faire concernant les Qurayshites. Durant la période qui sépare la 10ème année de la mission prophétique et le début de l’exil, le Messager d’Allah (saw) dirigea son attention à l’extérieur de la Mecque afin de faire parvenir son message à d’autres hommes. Prenant Zayd b. Haritha à ses côtés, il alla à Tâif où vivait la tribu de Sakif. Il invita à l’Islam parmi les notables de la tribu, Abdouyalil, Mas’oud et Habib, les trois fils d’Amr b. Oumayr, ainsi que d’autres personnalités importantes. Non seulement aucun des gens de Sakif, qui entretenaient des relations familiales et commerciales avec les Qurayshites, ne prêtèrent l’oreille à son appel mais, de surcroît, ils demeurèrent indifférents lorsque le Prophète (saw) leur demanda, au moins, de garder secret son présent appel. Par ailleurs, ils le firent chasser lui et Zayd b. Haritha sous les jets de pierres par les garnements de la ville. Zayd qui tenta de protéger le Messager d’Allah (saw) dont les pieds étaient ensanglantés par les pierres fut blessé à la tête. Le mauvais traitement physique et moral infligé au Prophète (saw) par les gens de Tâif continua jusqu’à ce qu’il entra dans les vignes du Qurayshite Outba b. Rabia et son frère Chayba. Dans ces heures difficiles, le Prophète (saw) chercha refuge auprès de son Seigneur en lui témoignant sa soumission et invoqua son agrément et son assistance. À cet instant, Addas, l’esclave des propriétaires des vignes, apporta une assiette de raisin au Prophète (saw). Lorsque le Prophète (saw) commença à manger le raisin en prononçant la formule « Bismillah » cela retint l’attention d’Addas et ils engagèrent la conversation. Quand Addas indiqua être un Chrétien de Ninive, le Prophète (saw) précisa que Ninive était la ville de Jonas. Addas lui demanda d’où il tenait cette information. Lorsque le Messager d’Allah lui répondit : « Il est mon frère et un prophète d’Allah. Et je suis aussi prophète d’Allah », Addas, touché par ces paroles, embrassa l’Islam.

Après s’être reposé un certain temps, le Prophète (saw) quitta Tâif en direction de la Mecque. Pour pouvoir y entrer à nouveau, il lui fallait trouver un Qurayshite qui accepterait de lui accorder sa protection. En attendant sur le mont Hira, il sollicita à cet effet bon nombre de personnes sans obtenir une réponse favorable. Finalement, il put entrer à la Mecque sous la protection de Mout’im b. Adi, chef du clan Banou Nawfal de la tribu de Quraysh. D’après diverses traditions rapportées, plus tard, Aicha demanda au Messager d’Allah (saw) s’il avait, dans sa vie, vécu un jour plus difficile que la bataille d’Ouhoud. Évoquant son retour de Tâif, il avait poursuivi ses paroles ainsi : Au moment où je revenais de ma stupeur, je levai la tête au ciel et j’aperçus Jibril (as) (Gabriel) dans un nuage qui m’abritait de son ombre. Jibril (as) (Gabriel) m’informa qu’un ange avait été placé sous mes ordres afin d’anéantir les Mecquois si tel était mon souhait, et l’ange vint à moi. Quant à moi, je répondis : « Non, je ne le veux pas ; je souhaite qu’Allah fasse que de leur descendance naisse un peuple qui Lui voue un culte exclusif et qui ne lui associe rien. »

 

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info